Devant le souffle s’essouffle le vent

Etre le vent lorsqu’il s’essouffle, être le souffle lorsqu’il s’invente ; hymnons nos silences en cris du chœur pour que s’exhortent à la patience nos envies de bonheur en corps et encore afin que carpe et diem ne fassent plus qu’un.