Ça ne trump personne, ma plume est malade.

Vous vous « trumpez » !

Le monde n’est pas fou et ne part pas à la dérive. Il est juste logique avec lui-même et avec celles et ceux qui le manipulent comme s’ils en étaient les propriétaires. Il est simplement à l’image de son peuple.

Ma plume est bien malade.

Considérant mon éducation, je ne pourrai donc que me conformer à la nouvelle personne qui posera son cul sur le trône des Terrains Unis, (plus connus sous les initiales de TU que l’on peut décliner en tueur), car j’ai toujours respecté les handicapés, même mentaux.

Ma plume n’arrête pas de vomir.

C’est pour cela que je ne rédigerai pas d’édito pour ce jeudi 10 novembre 2016 qui devrait devenir un jour, Mémorial, en regroupant le 9, une victoire qui ne « trump » personne et le 11, un armistice d’un autre monde, à l’époque ou la dignité des peuples les faisaient se regrouper contre le vil et l’immonde.

Ma plume est à l’agonie.

L’hypocrisie de cette populasse, pas lasse du tout mais régnant en maitresse dans ce très bas monde, dissimule mal les coupables de ce vote.

Pourquoi rougissez-vous ?

Tranquillisez-vous, je retourne dans mon camp pour finir de bâtir le mur que vous m’aviez demandé, à mes frais.

Vous pouvez envoyer les gaz !

Ma plume est morte.

Agie, 2016-11-10