Baiser en famille, ça laisse des traces de trav’hauts en court

 

 

Mode text’haut de con :

Ce monde devient 2 + en + con. en fait, j devrais en vouloir à m� remps 2 m’avoir ouvr les yx, l’âme et le corps à la culture, la foi et le sports car 100 ces bases, ke serais-je devenu ? on se scribe par touches d� selfies photocopie à mort afin 2 trouver sa ressemblance. Miroir, mon beau miroir !!!

Voilà ce qu’un jeune défroqué du cerveau touché par une hérédité sans gènes, a écrit dans le cadre d’une dictée pas dictée du tout.

Il me semblait que la couche solidaire et familiale engendrant des fripés sur bottes et non de paille, était la « panne-assez » des bourses tendues et globes couronnés par manque d’haut-réol !

Je ne peux me résigner à croire que ces crotteuses majestés ont tellement dilapidé à coup de bourses déliées, que de sas en sas, de flash en flash et de crise en crise, la dégringolade légitime et illégale a forgé cette sous-race de derniers des mots-lit- quand ?!

Mode original :

Ce monde devient de plus en plus con. En fait, je devrais en vouloir à mes parents de m’avoir ouvert les yeux, l’âme et le corps à la culture, la foi et le sport, car sans ces bases, que serais-je devenu ? On se scribe par touches de selfies photochopées à mort afin de se trouver une ressemblance. Miroir, mon beau miroir !!!

Laissons tourner la réa sans filin, histoire d’en trouver une dans quelques mille et nerfs !

Agie, 2016-11-02