Coussin à céder, excellente occasion !

Chères futures clientes, chers futurs clients

Je viens de me faire rédiger en loucedé un gros livre de 600 pages. Je sais bien que vous recherchez un coussin mais, laissez-moi vous expliquer.

J’habite rue du Faubourg Saint Honoré, dans un petit appartement au fond d’une cour très flagorneuse à mon égard, au premier étage dans l’aile Est du bâtiment.

Je dois reconnaître que ces derniers temps, il y a eu beaucoup de monde dans cette partie du huitième arrondissement de notre « capital ». Avant, il y avait pas mal de policiers présents mais on ne les voit plus depuis deux ou trois jours. C’est bien triste car durant cette même période, il y a eu des manifestations le soir avec un grand nombre de « sans gant » (comme on dit parfois quand on croit être seul), plutôt gente masculine, reconnaissables par leurs roulés des épaules, vêtus de jeans bleus, blousons noirs, brassés rouge et non casqués mais désireux de faire casquer un de leur responsable paraît-il.

Pour reprendre les propos du début de ma lettre, je me suis amusé depuis à peu près six années et avec deux potes, à rédiger ma vie en détails plus ou moins approfondis selon le degré divulgable de mon intimité.

Je dois reconnaître que l’on s’est bien marré à ce jeu de parker menteur.

Aujourd’hui, je me retrouve avec un gros bouquin de 600 pages, mou comme un torchon peut l’être et garantissant une grande solitude post « scribale » et « naratique », mais mou quand même.

Ce coussin est à votre disposition, cédé au montant des droits d’auteur que nous pourrons négocier par la suite, dans le 8 pièces de 260 m2 mis à ma disposition.

Une fois la transaction conclue, je puis me charger de la livraison. J’aime la discrétion et c’est pour cela que je me déplace plutôt le soir, casqué et avec mon scooter.

Dans l’attente de notre conclusion, au plus tard le 23 avril 2017.

Agie, 2016-10-24