Un plat de vies ou une vie de plats ?

Menu, plat et sans relief !

 

 

Hors d’œuvres pour ne saisir que le banal ?

Résistance pour l’illusion de ne pas être enchêné aux roseaux ?

Des serres pour ne pas lâcher les restes ?

Il me revient en mémoire ce tondu de la grappe qui se visitait sur carte d’ersatz de photographe, emplissant les serveurs en blockhaus sous terres helvétiques de prises de vue numérique au kilo et photoshopant par touche de clavier l’uniformisation du détail.

Pas la peine de relever le front lorsque de rage ou d’écume on ne trouve pas de mousse au long cours.

Il tiquait non pas d’OK mais de gare, choisissant son bar à l’arrête pour cars.

Grand pêcheur devant l’internet, il se nourrissait de bits de 0 à 1.

Match nul !

Pas de prolongation pour ce tir sans but !

Agie, 2016-10-10