Fait ce que tu veux avec ton cul connard, mais pas avec les animaux !

Les braguetteux de l’étiraillement, les assoiffés du nombril, les connards qui s’octroient le droit d’avoir des animaux uniquement pour se faire une respectabilité aux yeux des crédules du premier degré qui ne savent pas compter le nombre d’oreilles et de queues pour définir lequel des deux pattes ou quatre pattes, mérite sa place sur notre planète.

En général, ceux qui possèdent la grosse tête et la petite queue adoooorrrreeent les animaux, en soulier, en sac à main, en vivarium et dans ce cas, pas plus de 50 centimètres de long car ce qu’ils aiment dans le python de service, c’est de le voir grignoter sa souris vivante, selfiée derrière leurs écrans. Le reste du temps, il n’est pas trop dérangeant et ne boa pas, lui. Con cernant l’odeur, hugo bosse pour eux avec ses relents olfactifs à faire vomir un régiment entier.

Comme les partageurs de brumisateurs alcoolisés ne viennent pas tous les soirs, il faut se trouver un autre con pas gnon mais presque, à la condition qu’il n’y ait pas de représentants de la protection des animaux dans les environs.

Allez, soyez audacieux Messieurs les pratiquants de l’arme rose au black !

Pourquoi pas ces monstres de Chihuahuas vous permettant de laisser croire que vous êtes des cadors ! De toute façon, quand vous aurez ingurgité votre Xième dose de 7,5 en petites fioles décapsulées, vous aurez délaissé votre ami canin de préférence enlaissé au pied d’un arbre sur la route de vos vacances, CONNARDS !

Et même là, il sera plus heureux.

Agie, 2016-09-30