En corps envie

Dans son jardin en forme de cœur

Sur un fauteuil elle se repose

La vieille dame semble dormir

Sur ses genoux un livre ouvert

Marqué par une fleur séchée

Souvenir d’un rêve éloigné

Au coin de ses lèvres, un léger sourire

Aux bords de ses yeux ou coule une larme

Le temps a soufflé sur sa vie

Étouffant un bonheur interdit

 

Quelques mots en tête à tête

Quelques nuits en cœur à cœur

Pour deux corps en accord

Un pas de trop pour le tempo

Un pas assez, ne pas oser

Et la flamme redevient braise

Elle n’a pas oublié les rêves qu’elle voulait autres

Une clef sur une porte doucement condamnée

Quand l’amour se créé des raisons

Les chagrins en font leurs saisons

 

Vies de femme, mère et amante

Elle a tout donné d’elle-même

Pour le bonheur de ses proches

Comme une abeille sans soleil

Elle a vécu sans lune de miel

Mais sans aucun reproche

Au fond de son cœur une blessure reste ouverte

De n’avoir pas su vivre un peu pour elle

La vieille dame s’en va mourir

Oh Mon Dieu, qu’elle est belle

Agie, 2016-09-27

Je vous offre cette chanson parue sur mon album AILLEUR ET PLUS LOIN.