Bien par fumée le café !

Je viens de découvrir une nouvelle nuance dans mon café. Dire qu’il en est meilleur serait un mensonge, mais qu’il ait un gout particulier ? oui.

Je commence à percevoir les raisons d’existence de ces nouveaux emplois tel que chercheur de tendance.

Dans ce coup-là, le chercheur de tendance à fait très fort, un peu comme mon café. C’est vrai qu’il a un gout particulier. Etant donné que j’aime réfléchir avant de parler, je m’en vais de cette mémoire vous faire un « replay » de mes cinq dernières minutes.

Durant cet entracte, je vous offre une petite parenthèse portant sur le fait que parfois, pour ne pas dire souvent et pourquoi pas tout le temps, il vaut mieux réfléchir avant de parler.

Ouverture de la parenthèse.

Je me souviens d’une gentille adolescente à qui je donnais des cours de math, de français et d’allemand. Un jour, je lui avais posé la question suivante :

  • « Si je te demandais de me fabriquer une table en bois, comment t’y prendrais tu ? »

Elle me répondit :

  • « J’irais chercher une hache et partirais couper du bois !!!

Et moi de la reprendre :

  • « Sans me demander s’il s’agit d’une table de salon, de nuit ou de cuisine et pour combien de personnes ? »

Fermeture de la parenthèse.

Alors, il y a cinq minutes, mon café était bon. Qu’est-ce qui a bien pu changer pour qu’il dérape dans ce goût particulier ? Et puis, est-ce le goût qui a changé ou ma réceptivité gustative ?

Désireux de sortir de ce nuage de réflexion, je regardais autour de moi.

HORREUR ! J’étais réellement dans un nuage. Un client s’était installé à la même table que moi et à ma gauche qui, par malchance se trouvait donc à une identique « l’attitude gauche » que celle de la brise matinale !

Voici la raison de ce changement de perception de mon café. Lui était bien le même, c’était seulement son enfumage que je n’avais pas commandé.

Mais ne soyons pas méchant avec les vulcanologues de la clop. Nous nous trouvions sur une terrasse et donc en plein tabac ou en plein air selon la position GPS de chacun de nous, alors, il pouvait fumer de manière légale et non courtoise.

S’il m’arrivait un matin et à la terrasse d’un café d’avoir des problèmes de flatulence, je sais maintenant que je pourrais me soulager légalement.

De vous à moi et pour votre information, sachez que je suis un fervent adepte de la courtoisie et porte cette qualité à un point que vous ne pouvez imaginer.

Alors, à demain pour un café ?

Agie, 2016-09-06